Mots-clefs

couv87edistrict1Parmi les  billets de Keisha, j’ai déjà pioché bien des idées de lecture. Les enquêtes du 87e District en font partie, et elles risquent de m’occuper pendant un moment car la série compte 53 romans.

Grâce à la médiathèque, j’ai mis la main sur le premier des volumes reliés publiés par les éditions Omnibus. Les deux premières enquêtes ont été lues très rapidement.

Dans Du balai !, un meurtrier s’en prend aux inspecteurs du 87e District de la police new-yorkaise.  Les membres de l’équipe, avec lesquels le lecteur fait connaissance, se lancent à la recherche du responsable de ces crimes. Steve Carella apparaît comme un élément central, d’autant que certains de ses collègues meurent avant la fin du roman. En plus d’une intrigue très satisfaisante, on se délecte des descriptions de la ville écrasée par la canicule ainsi que de ses habitants. Le style est relativement sobre. Le récit est ponctué de dialogues souvent assez brefs et secs. L’auteur sait donner de la profondeur à ses personnages en abordant certains aspects de leur vie privée. On s’attache vite et on en redemande une fois la première affaire élucidée.

Le sonneur met en scène un détrousseur qui ne s’en prend qu’aux femmes, qu’il frappe au visage avant de les saluer poliment. Les inspecteurs du 87e District se penchent sur le problème, sans Carella parti en voyage de noces. C’est l’occasion de connaître un peu mieux d’autres inspecteurs, comme Hal Willis, mais aussi l’agent Bert Kling. La situation se complique quand une jeune femme est retrouvée assassinée : dérapage du sonneur ou contrefaçon ? Cette deuxième intrigue est elle aussi de bonne facture. On poursuit l’exploration de New York, en automne cette fois, de même que celle d’un commissariat dont on devient familier.

Le recueil est pour l’heure mis de côté car, malgré la curiosité, il faut éviter de se précipiter et se ménager de bons polars à lire.

Du balai ! Ed McBain, 1956.

Le sonneur, Ed McBain, 1956.

Publicités