Étiquettes

,

couvaudessusdesloisJeune et ambitieux, Duncan Riley est sur le point d’être nommé associé chez Blake et Wolcott. Au sein de ce cabinet d’avocats, il se consacre essentiellement à la défense des intérêts de grandes entreprises, notamment ceux de Roth Properties. Un accident sur un chantier d’envergure a éveillé non seulement l’attention du ministère public mais aussi celle d’une journaliste, Candace Snow. Et pour compliquer encore un peu la situation vient s’ajouter le dossier d’un jeune homme accusé de meurtre, que Riley défend gratuitement. Enjeux financiers et politiques s’opposent au droit et à la recherche de la vérité, car les puissants se croient parfois au-dessus des lois.

Les premiers chapitres ont le rôle assez ingrat de réaliser une exposition qui manque de relief et traîne un peu en longueur. Quand sont dépassées les présentations un peu caricaturales des personnages (le jeune avocat aux dents longues, son mentor insubmersible, la froide femme d’affaires, la journaliste talentueuse mais incomprise…), l’intrigue prend des couleurs. Et à mesure que la situation se complique pour le  personnage principal l’intérêt du lecteur s’éveille. Trahisons, révélations, corruption, violence et jeux d’influence sont évidemment de la partie pour ménager  les rebondissements nécessaires.

Même si le roman se lit facilement, il ne présente pas grand chose d’original. C’est une énième version du polar nourri de scandales politico-financiers (du type La firme), où s’opposent les puissants méchants aux trop naïfs jeunes gens issus de la classe moyenne. C’est bien construit, dans les règles de l’art, et plutôt bien écrit, avec une relative sobriété. De quoi satisfaire les amateurs de ce type de romans. Mais ce qui, en fin de compte, a le plus retenu mon attention est le décor de l’histoire, à savoir le réaménagement d’un quartier populaire (Alphabet City, à New York) où, sous couvert d’une plus grande salubrité et de sécurité, s’impose l’embourgeoisement.

Au-dessus des lois, Justin Peacock, 2010.

Publicités