Étiquettes

,

couvnoirseptembreLe corps d’une jeune femme est découvert par un promeneur et son chien. Ce crime est peu banal dans la paisible ville d’Arhus. L’enquête est confiée au commissaire Daniel Trokic et à sa jeune équipe. En guise d’indices, une poignée de fleurs sèches posées sur la poitrine de la victime, un appartement trop bien rangé pour une jeune maman désordonnée et une messagerie électronique étonnamment vide. Des voisins et des proches peu loquaces, des témoins fuyants ne facilitent guère le travail de la police. Et puis, grâce à un peu de chance et au hasard, un lien est établi entre le meurtre et la disparition d’un chercheur en psychiatrie. Un lien suffisant pour ouvrir de nouvelles perspectives aux enquêteurs.

Voici un roman pour les amateurs de polars scandinaves. Dès les premières pages, le lecteur retrouve une atmosphère bien spécifique, un rythme d’enquête assez lent, des personnages un tantinet torturés, autant d’éléments communs aux romans policiers venus du Nord.

Le ton comme le contexte sont loin d’être déplaisants. Toutefois l’intrigue est légèrement trop tortueuse pour être vraisemblable. Si les rebondissements, comme les fausses pistes, sont essentiels dans une enquête, ils sont très nombreux ici et compliquent inutilement une histoire plutôt bien bâtie.

La galerie de personnages est riche, et la complexité de la plupart d’entre eux permet d’éviter la caricature propre à de trop nombreux romans policiers. La place donnée aux deux principaux enquêteurs est cependant étrange. En effet, la première partie de l’intrigue fait la part belle au commissaire Trokic (personnage récurrent de l’auteur), dont les origines sont présentées avec minutie. Puis c’est l’inspecteur Lisa Kornelius qui occupe davantage le devant de la scène. Ce déséquilibre n’est pas vraiment gênant pour la compréhension de l’histoire, mais il laisse une étrange impression au lecteur.

Sans être un chef d’oeuvre du genre, Noir septembre est un roman policier distrayant, à même de plaire aux habitués de polars nordiques.

Noir septembre, Inger Wolf, 2006.

Publicités