Étiquettes

, ,

couvnaitreetsurvivreDes camps de concentration et d’extermination nazis, peu sont revenus. Les populations juives d’Europe ont été décimées, des familles brisées. Désormais la parole des survivants a trouvé sa place, et la réalité de cette macabre industrie est mieux connue. Les ouvrages sur le sujet sont nombreux et de qualité variable. C’est pourquoi, quand celui-ci est arrivé avec la sélection d’octobre du Prix des lectrices ELLE, j’étais dubitative.

Très vite, pourtant, je me suis laissé convaincre par le propos de l’auteur qui a choisi une approche peu habituelle. Elle invite son lecteur à suivre le parcours de trois jeunes femmes – deux Tchécoslovaques, Priska et Anka, une Polonaise, Rachel. Toutes ont en commun d’avoir réussi à mener leur grossesse à terme, mais aussi d’avoir survécu avec leurs bébés pendant leur déportation. Après avoir dressé le portrait de chacune d’entre elles, et fait le récit des épreuves qu’elles ont eu à subir lors des premières années du second conflit mondial (l’expérience des ghettos, notamment), Wendy Holden met en avant leur destinée commune, dans un camp de travail puis lors de leur transfert vers Mauthausen, où elles finissent par recouvrer la liberté. Les derniers chapitres décrivent la reconstruction de leur vie après-guerre et, surtout, comment leurs enfants, nés dans des conditions similaires, se sont rapprochés.

Cet ouvrage est plutôt intelligemment construit, alternant les biographies croisées et une description plus générale des conditions de vie des déportés. L’auteur ne se contente pas des seuls témoignages. Elle les adosse à un rappel de la chronologie, les replace dans leur contexte et les nourrit en brossant un tableau précis, néanmoins sobre, de l’univers concentrationnaire. Loin du ton lénifiant de certains ouvrages sur le sujet, le récit est vibrant d’émotions. Il est manifeste que Wendy Holden s’est attachée à ces femmes, qu’elle n’a pourtant pas pu rencontrer, et que leurs vies l’ont bouleversée. Cependant elle ne se départit jamais de la retenue nécessaire à une lecture sereine. Le texte, dense, est agrémenté de photographies empruntées aux archives familiales des trois héroïnes et à différentes sources de documentation. Le lecteur devine un minutieux travail de recherche derrière le récit fluide qu’il découvre.

Naître et survivre fut une agréable surprise, aussi instructive que touchante.

Naître et survivre. Les bébés de Mauthausen, Wendy Holden, 2015.

Publicités