Étiquettes

,

couvveriteetautresmensongesTout commence avec un triangle amoureux, en apparence assez banal. Henry Hayden est un écrivain en vogue, dont la réussite tient à son épouse, Martha, le véritable auteur des romans publiés à son nom, ainsi qu’à sa maîtresse et son éditeur, Betty. Quand la seconde lui annonce sa grossesse, il échafaude un plan pour mettre fin à une situation devenue intenable. Mais une maladresse dans la réalisation dudit plan entraîne moult complications, révélant enfin les qualités et l’originalité de ce polar.

Dans ce roman, le lecteur ne se préoccupe pas vraiment de savoir comment le meurtre initial peut être résolu, mais plutôt de la manière dont Henry gère la succession de problèmes venus mettre en péril l’équilibre de sa vie (enfin) bien rangée. Ce personnage paradoxal, capable du meilleur comme du pire, avec un cynisme ahurissant, donne tout son sens à une intrigue qui se joue des clichés. Le ton incite à garder du recul par rapport au récit, notamment grâce aux petites phrases qui s’insèrent au coeur de l’action et donnent l’impression que les personnages prennent le temps de méditer leurs décisions ou leurs paroles. Si les protagonistes de cette histoire sont conformes à ceux qu’on attend dans un polar, ils sont caractérisés avec une minutie telle qu’elle leur permet d’échapper aux stéréotypes. L’auteur semble prendre un malin plaisir à jouer avec les règles du thriller, et c’est cette impression de distance permanente, un peu fantasque, qui rend la lecture si plaisante.

En somme, une sympathique entrée en matière dans le grand prix des lectrices Elle.

La vérité et autres mensonges, Sascha Arango, 2014.

Publicités