Étiquettes

,

couvvieuxfourneaux1En vacances, on lit aussi des bandes dessinées. Et le hasard a voulu que j’en lise successivement deux dont le scénario est l’oeuvre de Wilfrid Lupano. Il sera donc le fil rouge de ce billet.

Pour le premier album, j’arrive un peu après la bataille. Il s’agit en effet du premier tome des vieux fourneaux, ces pépés peu ordinaires qui ont enchanté la critique et les lecteurs. Grâce à la médiathèque, j’ai pu enfin découvrir les pérégrinations rocambolesques de Pierrot, Mimile et Antoine sur les routes de France et d’Italie. Inutile de revenir sur l’intrigue, résumée sur moult blogs et sites. Retenons simplement qu’elle est bien construite, que les personnages sont horriblement sympathiques et que les dialogues autant que les situations sont souvent très cocasses. Pourvu que le second tome soit disponible à la bibliothèque !

Les vieux fourneaux, tome 1 (Ceux qui restent), Wilfrid Lupano et Paul Cauuet, 2014.

couvunoceandamourLa seconde lecture est une histoire muette, Un océan d’amour. Elle met en scène un pêcheur breton qui, chaque matin, après que sa femme l’a aidé à se préparer, s’embarque pour le large. Mais, un jour pas fait comme les autres, son petit chalutier est happé dans les filets d’un énorme bateau usine. Débute alors une aventure qui mène notre pêcheur, mais aussi son épouse partie à sa recherche, aux quatre coins du globe. L’histoire est très belle, mêlant aventure et émotions, avec beaucoup de drôlerie. Les dessins, que l’on admire d’autant plus en l’absence de dialogues, sont superbes. Une pépite en matière de bande dessinée, découverte grâce à ma soeur (merci Aline !).

Un océan d’amour, Wilfrid Lupano et Grégory Panacione, 2014.

Publicités