Étiquettes

,

Les vacances d’hiver ont été propices à une grande variété de lectures, dont quelques bandes dessinées.

couvmaitredeslivres_1Le manga Le maître des livres me faisait de l’oeil depuis sa sortie, et j’ai fini par craquer. Il met en scène une bibliothèque pour enfants, « La rose trémière ».  Le lieu est privé et ses horaires sont un peu fantaisistes. C’est grâce à cette particularité que le lecteur découvre la bibliothèque, à la suite d’un jeune fêtard à la recherche d’un lieu où se réchauffer. Il est accueilli par Mikoshiba, un bibliothécaire au caractère bien trempé et aux méthodes peu ordinaires. Au fil des chapitres, on découvre d’autres lecteurs, habitués ou non du lieu, ainsi que quelques bribes de l’histoire des personnages et de la bibliothèque.

C’est un manga bon enfant, où figurent les ingrédients habituels de ce type de bande dessinée, comme par exemple les sentiments exacerbés, mis en scène par des dessins caricaturaux.  Le propos est assez formaté, sans être trop moralisateur. Rien n’est vraiment révolutionnaire dans ce premier volume de la série, mais sa lecture fait passer un moment agréable.

Le maître des livres, vol. 1, Umiharu Shinohara, 2011 (2014).

couvchasse-croiseLa médiathèque a par ailleurs placé sur mon chemin le dernier tome de la série Largo Winch, que j’ai découverte voici une quinzaine d’années. Dans ce dix-neuvième volume, le milliardaire aventurier se trouve à Londres pour un « big board ». Flanqué de ses acolytes et de ses plus fidèles employés, il est la cible d’un groupe islamiste en même temps que de spécialistes de l’espionnage industriel.

Comme pour les cinq ou six précédents volumes, cette lecture fut une déception. Le scénario tient sur un ticket de métro et les personnages secondaires sont caricaturaux. Peu de cohérence avec l’esprit de la série : miss Pennywinkle est absolument ridicule dans le rôle de l’amoureuse déçue, sans parler de Dwight Cochrane qui perd la tête pour une secrétaire. L’impression qui domine est celle d’auteurs qui cherchent à exploiter le filon sans vergogne. Quel gâchis !

Chassé-croisé, Largo Winch, vol. 19, Philippe Francq et Jean Van Hamme, 2014.