Étiquettes

, ,

Place à l’art contemporain pour ce vingtième « coin de tableau ».

delaunay_rythmecouleur1076

« Rythme-couleur 1076 », Sonia Delaunay, 1939, Palais des Beaux-Arts de Lille.

Les toiles de Sonia Delaunay ne figurent pas forcément parmi mes favorites, mais celle-ci aura désormais pour moi un petit truc en plus. Lors d’un court séjour à Lille, j’ai pu arpenter le Palais des Beaux-Arts de la ville. Non seulement ce musée rassemble un grand nombre d’oeuvres magnifiques, mais il propose cet été un événement qui, de prime abord, m’a laissée perplexe. Il s’agit de l’Open Museum (présenté sur le site du Palais des Beaux-Arts, ici). Le groupe AIR a été invité à intervenir dans le musée. Les deux musiciens ont choisi de mettre en valeur certaines oeuvres grâce à la musique, qui, selon eux, « permet de regarder les choses autrement ». Rythme-couleur 1076 de Sonia Delaunay fait partie des tableaux mis ainsi en valeur par des créations inédites. Assis face à la toile, on profite pleinement de la musique comme de la peinture. Une expérience agréable, surtout si on apprécie le travail du groupe. A découvrir jusqu’au 24 août. Dommage, toutefois, que les morceaux inédits ne soient pas disponibles à la boutique du musée.

Si le Palais des Beaux-Arts a donné lieu à une visite plaisante, le Louvre-Lens fut plus décevant. L’accès depuis la gare de Lens (à quarante cinq minutes de Lille tout de même) est plutôt aisé mais longuet. Dix-huit mois après l’inauguration du musée, les abords semblent à l’abandon. Des herbes folles poussent en tous sens sur le parvis, les jardins paraissent livrés aux hasards de la nature. L’accueil est assez froid. Et on reste sur sa faim. Deux cents oeuvres, c’est finalement peu, malgré la présence de quelques belles pièces.

madeleineàlaveilleuse_GeorgesdeLaTour

« La Madeleine à la veilleuse », Georges de La Tour,v. 1642-1644, le Louvre.

Publicités