Mots-clefs

, , ,

Voici aujourd’hui deux ouvrages, fort différents, pour lesquels je n’ai ni la matière ni l’envie de rédiger un billet détaillé.

couvtableaudumaitreflamandLe premier était un clin d’oeil au peintre flamand Peter Van Huys. Le tableau du maître flamand m’avait été recommandé, et il me semblait trouver sa place dans l’hommage à la Belgique que constitue le challenge organisé par Anne et Mina. Une jeune restauratrice madrilène, Julia, est chargée de rendre toute sa splendeur à une peinture médiévale, en prévision d’une vente publique. Elle découvre par hasard une inscription masquée. Le tableau semble receler la clé d’un assassinat qui s’est produit près de cinq cents ans auparavant. Julia n’a pas froid aux yeux : elle se lance tête baissée dans une enquête où elle entraîne une amie galeriste, son mentor antiquaire et un ancien amant professeur en Histoire de l’Art, sans oublier un spécialiste des échecs. Mais très vite la réalité prend le pas sur l’art : meurtres et provocations jalonnent le parcours de l’enquêtrice en herbe.

L’intrigue réunissait tous les éléments nécessaires pour être passionnante. C’était cependant sans compter sur des personnages caricaturaux au possible, des digressions pseudo psychologiques ou historiques d’une longueur assommante et un dénouement cousu de fil blanc. Les petits travers que j’avais déjà relevé chez l’auteur à la lecture du Pont des Assassins sont bien plus visibles et agaçants ici. Déception !

Le Tableau du maître flamand, Arturo Pérez-Reverte, 1990.

mois-belge-logo-khnopff

couvguidedumauvaispereLe second livre est une bande dessinée de Guy Delisle, Le Guide du mauvais père. L’auteur croque une poignée d’anecdotes où il assume parfaitement ses petites erreurs. Le dessin est minimaliste, le ton léger et les situations souvent très drôles. On appréciera par exemple les explications vaseuses du père qui oublie de déposer une piécette sous l’oreiller de son fils en échange d’une dent de lait. On sourit en le regardant se fourvoyer avec une histoire de singe voleur d’enfant à l’heure du coucher de sa fille. Un court moment de lecture agréable. A poursuivre avec le deuxième tome paru cette année…

Le Guide du mauvais père, tome 1, Guy Delisle, 2013.

Publicités