Étiquettes

, , ,

couvderniersplanteursLe premier rendez-vous du mois belge met les nouvelles à l’honneur. Or trônait depuis plusieurs années dans ma PAL ce petit recueil de la collection Folio 2 €. Les sept récits proposés sont extraits d’un ouvrage plus long, Partance et autres lieux, suivi de Nema Problema.

Partance, dans le premier des textes, est une caravane installée au fond de son jardin par le narrateur. Elle est pour lui un refuge, loin de l’agitation et des obligations familiales. « L’agencement du monde », en quelques pages, évoque un voyage immobile. « Les derniers planteurs de fumée » sont ces hommes et ces femmes qui, jadis, cultivaient quelques pieds de tabac pour leur consommation personnelle. Le grand-père du narrateur fut de ceux-là. « L’ami du jars » est prétexte à évoquer des souvenirs d’enfance. « D’Ardenne et d’exil » chante les louanges d’une région méconnue. « Belle en Flandre endormie » narre le séjour à l’hôtel d’un homme qui attendait la mer. Quant à « Portrait de l’artiste en Belge errant », le titre semble assez parlant pour ne point avoir à dévoiler le contenu de ces deux pages.

Dans chacun de ces textes, il est question de partir, de voyager, de quitter son pays uniquement pour y revenir. Les souvenirs, la lecture et l’écriture, des impressions, des paysages, des références à Rimbaud et à Verlaine emplissent cette centaine de pages. Il s’en exhale une certaine mélancolie, qui ne peut laisser le lecteur insensible. L’écriture est belle, ponctuée de passages aux envolées poétiques. Un doux moment à passer, si tant est qu’on a le moral au beau fixe. Et une belle découverte pour entamer cette série de lectures belges.

Les derniers planteurs de fumée, Guy Goffette, 2011.

mois-belge-logo-khnopff

objectif pal

Publicités