Étiquettes

,

couvjenesuispasunserialkillerIl a beau n’avoir que 15 ans, John Wayne Cleaver a conscience de n’être pas un adolescent comme les autres. Ce qu’il l’intéresse par dessus tout, ce sont les serial killers :  il a emmagasiné une étonnante somme de connaissances sur le sujet et n’hésite pas à en choisir l’un d’eux quand il s’agit de rédiger un devoir biographique pour le lycée. L’ennui, c’est que John a aussi constaté qu’il présentait bien des similitudes avec ces personnages. Comme il craint les pulsions de violence qui se manifestent parfois, le jeune homme s’est fixé des règles strictes : en les respectant, il refuse de laisser sortir le monstre qu’il devine au fond de lui. Mais la situation se complique quand « le démon » commence à s’en prendre aux habitants de Clayton, la petite ville où il vit. Pour mener son enquête, John est contraint de renoncer à certaines règles.

Ce roman débute sans grande originalité. Le personnage de John, s’il est rendu intéressant par sa sociopathie, n’en demeure pas moins un adolescent en proie aux doutes propres à son âge. L’intrigue elle-même s’ouvre comme bien d’autres traitant des meurtres en série. Le lecteur s’installe donc tranquillement dans le récit. Jusqu’à ce que survienne l’élément qui rend le roman plus riche et palpitant : le fantastique. Le « démon » en est bel et bien un, même s’il se révèle plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Dès lors John s’étoffe lui aussi. Le double combat qu’il mène, contre le meurtrier qui décime la population de Clayton et contre lui-même, rend l’intrigue plus prenante. Au-delà de l’enquête, c’est la psychologie des personnages qui fait le charme de cette lecture.

Deux autres volumes ayant John Wayne Cleaver pour héros ont été publiés par les éditions Sonatine, qui ont visiblement un talent particulier pour dénicher ce type d’histoires. Vérification faite : ils sont disponibles à la médiathèque. Combien de temps attendrai-je avant de les emprunter ?

Merci, Aline, de m’avoir fait découvrir cette série.

Je ne suis pas un serial killer, Dan Wells, 2009.