Mots-clefs

, ,

couvloindenewyorkPlus le temps passe, plus j’apprécie les récits de voyage et les textes qui s’en approchent. C’est en furetant dans ces rayonnages, chez G*b*rt, que Loin de New York m’est tombé dans les mains.

L’auteur est suisse, et journaliste. Dans la deuxième moitié des années 1930, elle se rend à deux occasions aux Etats-Unis. Elle décide de s’éloigner de New York pour réaliser des reportages (destinés à des journaux suisses) présentant les conséquences de la Grande Dépression et les effets du New Deal. Elle se rend d’abord au Nord de la mégapole, dans les fabriques de papier du Maine et à Pittsburgh. Puis elle met le cap sur le Sud, avec Knoxville, l’Alabama, le Tennessee. A chaque fois, elle s’efforce de comprendre comment la crise économique affecte les populations locales, comment les ouvriers apprennent à s’organiser au sein des syndicats (au prix parfois de représailles qui font frémir), comment vivent ces Américains pauvres (noirs comme blancs) exploités par des industriels ou des propriétaires terriens obnubilés par le profit. Elle décrit les paysages aussi, qui reflètent souvent la morosité ambiante. C’est une Amérique bien loin des clichés habituels, une Amérique qui révolte plus qu’elle ne fait rêver. Et pour rendre le propos de l’auteur encore plus lisible, l’éditeur a fait ajouter des photographies contemporaines de ses voyages.

Ce court recueil (un peu plus de cent pages) est aussi passionnant qu’émouvant. Les textes sont bien écrits, à la fois clairs comme on l’attend d’un reportage et touchants grâce à quelques anecdotes ou témoignages. Cette période de l’histoire américaine est souvent caricaturée lorsqu’elle est enseignée en France, et cette lecture lui confère la profondeur, l’humanité qu’elle mérite. Sans doute serait-il intéressant de lire un travail similaire sur la crise dont tentent péniblement de se remettre les Etats-Unis aujourd’hui. Un regard sur les coulisses, loin des clichés de reportages télévisés actuels.

Les hasards du butinage en librairie m’ont comblée avec ce petit ouvrage qui cache bien son jeu.

Loin de New York, Annemarie Schwarzenbach, articles publiés en 1936 et 1938, réunis dans ce recueil en 2004.

Publicités