Mots-clefs

couvdixrevesdepierreRédiger une épitaphe peut s’apparenter à un art, tant il est délicat de résumer en une phrase (au mieux quelques unes) la vie d’un être cher. Quand l’exercice est couronné de succès, l’épitaphe convoie, au delà des années, le souvenir d’une personne et de son histoire jusqu’à susciter émotions et sursauts d’imagination chez les lecteurs des siècles suivants.

Ainsi est né, dans l’esprit de Blandine Le Callet, ce recueil de dix textes courts. S’inspirant d’épitaphes croisées dans des églises, des cimetières ou des livres, elle reconstruit les derniers instants de ceux qui y sont mis à l’honneur. De la Rome antique au siècle des Lumières, en passant par le Moyen Age et jusqu’au siècle présent, ses histoires, souvent très documentées comme l’indique une riche postface, emportent le lecteur. Chacune s’achève sur l’épitaphe qui lui a donné naissance. En peu de pages, les personnages comme l’époque à laquelle ils évoluent sont bien campés. On se laisse vite aspirer par l’atmosphère de chacun des textes. Et quand la mort, pourtant attendue, survient, il faut un temps pour bien saisir que l’histoire est bel et bien finie. Dix rêves de pierre est un livre qui se lit lentement. Entre chaque texte, un moment de répit est nécessaire avant d’entamer le suivant.

Au delà d’une réflexion sur la mort, sur sa fréquente injustice ou ses ressorts souvent noirs, l’auteur aborde la question de la famille (ce qu’elle est, comment elle se construit…), du statut des femmes à travers les âges, mais aussi de l’argent (en particulier dans « Les petits carnets » qui est peut-être l’histoire qui a le plus retenu mon attention, avec « Printemps »). Le dernier texte, autobiographique, révèle les limites du souvenir dans la société contemporaine, où la mort est devenu un fait administratif et un marché plus qu’un devoir de transmission.

Après La ballade de Lila K, qui m’avait beaucoup plu, et Une pièce montée, Dix rêves de pierre confirme le talent de Blandine Le Callet.

Dix rêves de pierre, Blandine Le Callet, 2013.

Publicités