Étiquettes

, , , ,

couvparot7 - noyeDepuis quatre années qu’il est monté sur le trône de France, Louis XVI peine parfois encore à imposer son autorité. Dans l’ombre se trament complots et conspirations. Louvoyant dans cette atmosphère pesante, Nicolas le Floch opère à la ville comme à la cour, tantôt sous les atours du commissaire du Châtelet, tantôt sous ceux du marquis de Ranreuil. Après s’être frotté au combat naval contre les Anglais, il est de retour à Paris où il est pressé d’enquêter sur la disparition d’un bijou de la reine, tout en poursuivant un meurtrier qui laisse derrière lui d’étranges devinettes imprimées sur des partitions. Une fois encore s’entremêlent affaires d’Etat et chasse aux vils criminels.

Cette septième aventure du sieur Le Floch reprend les ingrédients qui ont fait la particularité en même temps que le succès de la série. Le cadre des intrigues tient scrupuleusement compte des faits historiques. L’intrigue est menée à un rythme qui permet au lecteur de suivre le raisonnement du héros, qui évite les rebondissements aussi intempestifs qu’inutiles, et permet donc de se faire une idée quant au dénouement de l’enquête. On retrouve avec plaisir les personnages qui peuplent le petit monde du commissaire Le Floch, leurs petites manies et leurs bons mots. Le style et le travail sur une langue aussi proche que possible de celle de la fin du XVIIIe siècle se savourent.

Dans ce volume en particulier, j’ai beaucoup apprécié de découvrir davantage les musiciens du roi, et plus précisément les castrats. La bataille navale est également bien rendue. Une fois encore, l’auteur parvient à lier habilement, sans assommer le lecteur de détails érudits, connaissances historiques et intrigue policière. C’est avec plaisir que je reviendrai à cette série, dont plusieurs titres sommeillent dans ma PAL.

Publicités