Mots-clefs

,

couvintriguealanglaiseA l’heure où ce billet est publié, je profite d’un petit séjour en Normandie. Mon obsession depuis qu’il en est question a été de voir (enfin) la tapisserie de Bayeux. Et pour patienter autant que pour m’y préparer, j’ai extirpé de ma PAL la première des aventures de Pénélope et Wandrille.

Conservateur fraîchement diplômée, Pénélope Breuil est nommée à Bayeux, au Musée de la Tapisserie. Quand on a espéré le Louvre, c’est un peu rude à avaler. A peine Pénélope a-t-elle posé ses valises, arrangé dans des vases les bouquets de félicitations, que les événements se bousculent. La directrice du Musée est molestée et Pénélope giflée en pleine rue alors qu’elle vient de préempter un lot de tissus dans une vente aux enchères. Wandrille apprend à se passionner pour la Telle du Conquest dont il suspecte qu’il manque les scènes finales. Secondé par un journaliste du cru, aiguillonnés par le directeur du Louvre qui cherche à connaître les liens entre Vivant-Denon et la tapisserie, toujours enthousiastes et souvent imprudents, Pénélope et Wandrille suivent une foule de pistes qui devraient leur permettre de faire toute la lumière sur le sens et les enjeux de la Telle du Conquest.

Dans ce premier roman mettant en scène Pénélope Breuil et son chevalier servant, tous les ingrédients qui font le charme de la série sont réunis. L’intrigue policière se nourrit de propos fort érudits et parfaitement documentés. L’auteur réussit à broder une histoire autour de faits réels, de textes dont il dresse la liste en fin d’ouvrage. Le ton est léger, en particulier grâce à un humour (parfois grinçant) omniprésent. On sourit beaucoup, et on rit même de temps à autre.

Cette lecture a renforcé mon impatience de découvrir l’extraordinaire broderie. Je n’en attendais pas moins, en lectrice fervente et convaincue des oeuvres d’Adrien Goetz, dont le style comme le propos me ravissent systématiquement. Quant au charme de la Tapisserie de Bayeux, j’espère qu’il opérera de même…

Intrigue à l’anglaise, Adrien Goetz, 2007.

Et pour (re)découvrir Pénélope et Wandrille : Intrigue à Versailles et Intrigue à Venise.

Publicités