Mots-clefs

JOLIE LIBRAIRE.jpgEn flânant sur le blog de Cécile, j’ai une nouvelle fois quelques belles découvertes, dont ce titre que je me suis empressée de dévorer.

Comme chaque jour, Maryline profite du début de journée pour lire, découvrir les titres nouveaux qui ont rejoint son jardin de livres, comme elle se plaît à nommer sa librairie. Elle a choisi Dans un train, l’histoire d’une rencontre comme elle la présente au lecteur matinal qui l’interroge. Rapidement, elle s’aperçoit que le récit décrit fidèlement un événement dramatique de sa propre vie. Les faits comme les personnages correspondent. S’agit-il d’une coïncidence ou d’une mauvaise plaisanterie ? Cette lecture est l’occasion de rencontres qui risquent de donner un sens nouveau à la vie de Maryline.

Bien qu’assez court, ce roman est d’une extraordinaire densité. Le destin de l’héroïne, auquel vient se heurter celui des personnages secondaires, balance entre le drame et l’espoir. Son  métier de libraire permet à l’auteur d’égrener quelques jolies phrases qui rendent hommage au pouvoir des livres, au rôle des libraires et des écrivains. Le style prend parfois des couleurs un peu surannées,  mais il s’adapte à la perfection au ton du récit.

Un petit bémol néanmoins. Si le jeu des coïncidences nourrit agréablement les débuts de l’intrigue, le dénouement est comme étouffé par un trop-plein de ces mêmes coïncidences, qui finissent par nuire à la vraisemblance du propos.

« Elle a conçu sa librairie comme un lieu de vie où les marins lecteurs prennent plaisir à faire escale. »

Jolie libraire dans la lumière, Franck Andriat, 2012.

challenge-le-nez-dans-les-livres

Publicités