Une semaine peu active dans ce salon. Le travail exige certes beaucoup d’attention et d’énergie en cette fin d’année. Mais celui qui accapare une grande partie de mon temps libre, le voici :violonC’est une nouvelle langue, un monde nouveau que j’explore depuis septembre. Et contrairement aux idées reçues, le violon n’est pas un instrument ingrat. Il est possible de prendre du plaisir même dans les exercices répétitifs d’un début d’apprentissage, à condition évidemment d’y consacrer du temps.

Travail assidu et persévérance devraient me permettre d’être, un jour – plus ou moins lointain-, aussi à l’aise que Sherlock Holmes.

Des billets de lecture plus réguliers sont cependant prévus pour les semaines à venir.

 

 

Publicités